Le concept car autonome 360c de Volvo : pourquoi prendre l’avion si l’on peut se faire conduire?

Le concept car autonome 360c de Volvo : pourquoi prendre l’avion si l’on peut se faire conduire?
05/09/2018

Zurich – Imaginez un monde dans lequel vous pourriez parcourir de longue distance sans avoir besoin de prendre l’avion. Un monde dans lequel vous pourriez éviter la sécurité aéroportuaire, les longues heures d’attente et les avions exigus et bruyants. Que diriez-vous si, au lieu de cela, vous pouviez profiter de votre propre cabine de première classe, dans laquelle vous pourriez monter devant votre porte pour rejoindre votre destination ?

C’est cette vision des voyages futurs et autonomes que Volvo Cars révèle aujourd’hui avec son nouveau concept car Volvo 360c, une vision holistique d’une mobilité future qui est autonome, électrique, connectée et sûre. Cela pourrait ouvrir à Volvo Cars de nouveaux marchés en expansion, comme celui de l’industrie du transport aérien intérieur qui représente plusieurs milliards de dollars.

Le concept 360c s’appuie sur une voiture entièrement autonome et électrique, sans conducteur humain. Il tire avantage de la liberté de design, découlant de l’absence de volant et de moteur à combustion, et permet d’imaginer une nouvelle disposition des passagers par rangées de deux ou trois.

Le 360c permet quatre modes d’utilisation potentiels des véhicules autonomes – un espace pour dormir, un bureau mobile, un salon et un espace de divertissement – qui réinventent tous la façon dont les gens voyagent. Il propose également un standard global de communication sécurisée des véhicules autonomes avec les autres usagers de la route.

«L’industrie va changer dans les années à venir et c’est à Volvo de mener ce changement», déclare Håkan Samuelsson, président et CEO de Volvo Cars. «Avec la conduite autonome, nous pourrons franchir une nouvelle grande étape en matière de sécurité, mais aussi envisager de nouveaux modèles d’affaires passionnants et permettre aux consommateurs de passer du temps dans leur voiture tout en y faisant ce qu’ils ont envie de faire.»

Le 360c est un concurrent potentiellement lucratif des vols de courte distance, une industrie de plusieurs milliards qui englobe les compagnies aériennes, les constructeurs d’avions et d’autres prestataires de service. C’est principalement sur les itinéraires plus courts, d’une distance d’environ 300 kilomètres entre les points de départ et d’arrivée, que pourrait se produire la rupture pour laisser la place à un mode de transport alternatif.

Aux États-Unis par exemple, plus de 740 millions de voyageurs ont embarqué sur des vols internes l’année dernière et l’industrie du transport aérien américain représente des milliards de dollars de recettes. Certaines lignes internes comme celle de New York à Washington DC, de Houston à Dallas ou de Los Angeles à San Diego prennent plus de temps en avion qu’en voiture si l’on tient compte du trajet jusqu’à l’aéroport, des contrôles de sécurité et des temps d’attente.

«Les vols internes semblent super lorsque vous achetez votre billet, mais en réalité, ils ne le sont pas. Le 360c pourrait être une toute nouvelle donne dans l’industrie», explique Mårten Levenstam, Senior Vice President of Corporate Strategy chez Volvo Cars. «La cabine pour dormir vous permet de profiter d’un confort haut de gamme, d’un voyage apaisant durant la nuit et de vous réveiller en pleine forme une fois arrivé à destination. Cela nous permettrait de faire concurrence aux plus grands constructeurs d’avions au monde.»

Au-delà des nouveaux groupes de clients potentiels pour Volvo Cars, le 360c a aussi une incidence sur les voyages futurs, l’aménagement urbain, l’infrastructure et l’empreinte environnementale de la société moderne. Il ne réinvente pas seulement la façon dont les gens voyageront, il prend aussi en considération la façon dont les gens communiqueront avec les amis et la famille pendant qu’ils se déplacent, et dont ils pourront récupérer du temps tandis qu’ils circulent dans les villes du futur.

«Les concepts de véhicules autonomes ont tendance à devenir des vitrines technologiques plutôt qu’une vision de la façon dont les gens vont les utiliser», souligne Robin Page, Senior Vice President of Design chez Volvo Cars. «Mais Volvo est une marque centrée sur l’être humain. Nous nous concentrons sur la vie quotidienne de nos clients et sur la façon dont nous pouvons l’améliorer. Le 360c est la prochaine mouture de cette approche.»

Ce concept car est la première étape délibérée vers un large débat sur les potentiels d’une technologie de conduite autonome qui entraînerait des changements fondamentaux dans la société, et ce, de plusieurs façons.

«Lorsque les frères Wright ont décollé en 1903, ils n’avaient aucune idée de ce que serait le transport aérien moderne», déclare Mårten Levenstam. «Nous ne savons pas ce que nous réserve le futur de la conduite autonome, mais cette dernière aura un profond impact sur la façon de voyager des gens, sur la façon dont nous aménagerons nos villes et sur la façon dont nous utiliserons les infrastructures. Nous considérons le 360c comme une amorce de dialogue, qui aboutira à plus d’idées et de réponses au fur et à mesure que nous en apprendrons davantage.»

Diese Website verwendet Cookies, um die Nutzerfreundlichkeit zu verbessern. Durch die weitere Nutzung der Website stimmen Sie dem zu. Um mehr über die von uns verwendeten Cookies zu erfahren, können Sie unsere RICHTLINIEN FÜR DATENSCHUTZ UND VERWENDUNG VON COOKIES aufrufen.

OK